[Juillet 2018]

Les bourses ça vous parle ? Découvrez le parcours de Maxime, sorti des bancs de Blaise en 2015 après une Classe Préparatoire ECS et qui est maintenant étudiant au sein de KEDGE Business School. Il a profité de sa deuxième partie de césure pour entreprendre et lancer sa start-up Sacré Paon qui réinvente l’authentique Bourse française en fabriquant à la main des porte-cartes et porte-monnaie 100% Made in France !

Très bonne lecture à tous !

L’Équipe AABP.

Maxime Thevenon / ECS 2015
Maxime Thevenon / ECS 2015

La CPGE à Blaise

– AABP : Bonjour Maxime, merci beaucoup de nous accorder quelques minutes de ton temps précieux d’entrepreneur ! Je vais commencer par une question désormais classique : pourquoi as-tu choisi de faire une CPGE Économique ?

– Maxime : J’ai choisi de faire une CPGE car je voulais intégrer une belle école de commerce dans laquelle je pourrai m’épanouir pleinement, participer à des projets associatifs tournés vers l’entrepreneuriat et me faire de nouveaux amis en même temps. Je pensais que la CPGE serait un passage obligé avant d’intégrer une grande école et que cela serait très formateur pour la suite concernant les valeurs et les savoirs enseignés. Aujourd’hui, je ne regrette rien et je pense la même chose : il est important d’avoir ce prérequis afin de s’épanouir au mieux en école.

– AABP : Pourquoi à Blaise Pascal ?

– Maxime : Je préférais accomplir ma CPGE dans ma ville natale. J’avais encore des amis à Clermont-Ferrand et je pensais qu’il était important de ne pas trop se disperser pour se consacrer pleinement à ces deux années. J’ai donc choisi Blaise Pascal pour sa proximité mais également car j’avais des amis qui étaient passés par cet établissement et qui en sont sortis plus que satisfaits.

– AABP : La force du réseau Alumni dès les premiers jours ! 😉 Peux-tu nous raconter ton expérience CPGE ?

– Maxime : Globalement et avec le recul nécessaire, la CPGE a été une excellente expérience pour moi tant au niveau des connaissances acquises que des valeurs transmises. Il y avait un réel et véritable esprit de groupe et cela m’a plu. Ce n’est pas le cas dans toutes les CPGE… Certaines matières étaient plus difficiles que d’autres – les maths en particulier en ce qui me concerne – mais avec le recul on se dit que la difficulté fait avancer. J’ai adoré le côté littéraire tourné vers l’avenir et le monde de la CPGE ECS, en particulier les cours de philosophie et de géopolitique. Ces cours m’ont réellement marqué. En 1ère année, j’étais président du BDE (Bureau des Élèves), nous avons organisé pas mal de soirées et je pense que ça m’a aussi aidé à évacuer la pression quand il le fallait. Selon moi, il est très important d’avoir recours à des moments de ce type pour se ressourcer et changer d’air.

Lycée Blaise Pascal
Lycée Blaise Pascal

– AABP : En effet je suis tout-à-fait d’accord, il est absolument nécessaire de savoir faire la part des choses et prendre du temps pour soi une fois en prépa. De ton côté, qu’est-ce qui t’a le plus marqué en CPGE ?

– Maxime : La qualité des cours d’histoire et géopolitique administrés d’une main de maître par Monsieur Dubois. Ces cours ont été réellement marquants pour moi et ont beaucoup compté dans mon expérience.

– AABP : Quel conseil aurais-tu aimé avoir au moment de rentrer en CPGE ?

– Maxime : Se mettre tout de suite à travailler et mettre en place des méthodes de travail rigoureuses à l’aide de plannings.

L’École de Commerce : KEDGE Business School

– AABP : Comment s’est passé la transition entre la CPGE et l’École ?

– Maxime : La transition s’est bien passée. L’intégration également.

KEDGE Business School
KEDGE Business School

– AABP : Quel est ton parcours académique (cours, spécialisations, échanges universitaires…) ?

– Maxime : J’ai suivi un parcours orienté en Supply Chain en M1 avec certains cours en achats et finance également, ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur ces métiers. Cela m’a servi pour mon 1er stage de Césure.

– AABP : Quel est ton parcours associatif / extra-scolaire ?

– Maxime : En 1ère année, j’ai réussi à intégrer la Junior-Entreprise de l’école : AMS Conseil en tant que chargé d’affaires. Cela a été une très bonne expérience au niveau de la relation client et de la connaissance des processus qui régissent une entreprise. Tout cela dans une ambiance de camaraderie. En mars, j’ai été élu Président de la Junior-Entreprise. Cela a été une expérience très prenante. J’ai appris beaucoup sur les techniques de management, l’opérationnel et le pilotage financier. La route a été pavée d’épreuves mais nous en sommes sortis avec de très bons résultats donc l’expérience fut géniale. Pendant ma césure, j’ai réalisé 6 mois de stage dans un cabinet de conseil « start-up » à Paris, j’ai appris beaucoup sur le métier de consultant et j’ai été formé, ce qui m’a encore plus motivé à entreprendre.

L’entrepreneuriat : Sacré Paon

– AABP : Alors tu es récemment rentré dans la famille des entrepreneurs, toutes nos félicitations ! Peux-tu nous expliquer ton projet en quelques mots ?

– Maxime : Sacré Paon est une marque d’accessoires en cuir pour hommes et femmes. Notre projet est de réinventer l’authentique Bourse française en fabriquant à la main des porte-cartes et porte-monnaie 100% Made in France ! Nous avons développé notre 1ère collection : la collection Bleu Paon Rouge et pour l’instant, nous ne distribuons nos produits que sur notre site internet.

Sacré Paon
Sacré Paon

– AABP : Qu’est-ce qui t’a poussé à entreprendre ?

– Maxime : J’ai toujours été très attaché à l’esprit d’entreprise. J’avais donc décidé de monter mon entreprise pendant ma deuxième partie de césure après un premier stage. Je suis passionné par le savoir-faire français et je pense que nous avons tous la responsabilité de le perpétuer. Un jour, je cherchais un porte-cartes ultra fin pour partir en voyage à Hong-Kong. Par rapport à mon budget, les modèles étaient souvent trop sur-gonflés et de mauvaise qualité. Quant aux grandes marques, leurs produits étaient clairement trop chers. J’ai donc décidé de démarcher des ateliers en France pour voir si c’était envisageable de créer des produits abordables et de très grande qualité. Nous avons commencé à dessiner des modèles. Puis progressivement, Sacré Paon est née. Tout est allé très vite.

Sacré Paon
Sacré Paon

– AABP : Quels sont vos objectifs et ambitions ?

– Maxime : « La où il y a une volonté, il y a une Bourse ! » Le lancement de la marque a été très positif donc notre principal objectif est d’anticiper sur la croissance de Sacré Paon. Tant au niveau des stocks que des ressources humaines. Nous voulons faire partager notre histoire et perpétuer encore plus avant le savoir-faire français. Dans ce but, nous nous sommes fixé des objectifs précis de croissance pour cette année afin d’accroître notre visibilité. Nous serons par exemple au salon du Made in France qui se déroule en Novembre Porte de Versailles. Nous serons également partenaires sur un certain nombre d’évènements sportifs cette année. Notre ambition ultime est de continuer à croître. Nous préparons donc déjà la sortie de notre deuxième collection pour la rentrée de septembre.

– AABP : Que peux-ton te souhaiter pour la suite de cette année 2018 ?

– Maxime : Plein de bonnes nouvelles à annoncer et des histoires de Bourses à raconter ! 🙂

– AABP : Merci énormément Maxime pour ton temps et tes réponses qui j’en suis sûr saurons inspirer nos jeunes membres AABP ! 🙂

****
N’hésitez à pas nous contacter si vous voulez être mis(e) en relation avec Maxime si jamais vous avez des questions au sujet de son parcours 
Voici son profil LinkedIn.

Où nous retrouver